Photo par federicoghedini

Devenir marchand de glaces ambulant : quelles formalités ?

Vous aimeriez vous lancer dans la vente de glaces ? Dans un camion ou avec un stand mobile, vendre vos glaces dans un parc, dans une rue piétonne, pouvoir changer d’emplacement, être libre de vos horaires ?

Voici ce que vous devez savoir pour devenir glacier ambulant ou ouvrir un camion de glaces ou un stand de glaces.

Artisan glacier ou vendeur de glaces : quels diplômes ?

La première étape est de savoir si vous allez devenir glacier ou simplement vendeur.

Le glacier produit ses propres glaces. Si vous produisez vos glaces, il vous faut une formation.. Idéalement, vous devriez passer le CAP glacier, mais vous pouvez aussi exercer ce métier avec les formations suivantes :

  • CAP glacier fabricant,
  • CAP pâtissier,
  • CAP chocolatier-confiseur,
  • MC (mention complémentaire) pâtisserie, glacerie, chocolaterie, confiserie spécialisée,
  • bac pro boulanger pâtissier,
  • BTM (brevet technique des métiers) glacier.

Vous dépendrez de la Chambre des métiers de l’Artisanat. Vous pourrez les vendre vous-même ou via un réseau de distribution (des restaurants, des cafés, etc.). Si vous utilisez un laboratoire, il faut vous rapprocher de la DDPP (ex DGCCRF) pour connaître les normes à respecter.

Le vendeur ne produit pas les glaces. Il achète ses glaces chez un fournisseur qui peut être une grande marque (Carte d’Or, Milka, bâtonnets industriels style Magnum, cônes…) ou un artisan glacier. Si vous ne produisez pas vos glaces, vous n’êtes pas artisan mais commerçant. Vous n’avez pas besoin de diplôme spécifique. Cependant, puisque vous vendez des produits alimentaires, vous devez avoir une formation spécifique sur l’hygiène alimentaire.

Vous entrez en effet dans le cadre du Décret n° 2011-731 du 24 juin 2011 relatif à l’obligation de formation en matière d’hygiène alimentaire de certains établissements de restauration commerciale . Vous pourrez suivre cette formations dans différents organismes, son coût est environ 400 €.

Les conditions sont cumulatives si vous êtes à la fois producteur et vendeur. Toutefois, vous pouvez dans certains cas être dispensé de la formation en matière d’hygiène si ces thèmes faisaient déjà partie de votre formation professionnelle.

Quelle structure juridique ?

Il n’y a pas de règle spécifique au métier de vendeur de glaces. Vous pouvez être micro-entrepreneur (le nouveau nom de auto-entrepreneur), en entreprise individuelle, en EURL si vous êtes seul, en SARL si vous êtes plusieurs, voire en SAS ou même en portage salarial.

Tout dépendra de votre plan d’affaires (le fameux business plan) : quel est votre chiffre d’affaires estimé, à combien s’élèvent vos coûts… Il n’y a pas de réponse unique. Le statut de micro-entrepreneur est celui qui a les formalités les plus allégées.

Si vous êtes artisan, vous devrez vous rapprocher de la chambre de l’artisanat, si vosu êtes commerçant, de la chambre des métiers. Ils vous fourniront une autorisation d’exercer. Ils pourront aussi vous guider dans le choix de la structure juridique, notamment grâce aux AGA (Associations de Gestion Agréées) qui peuvent vous délivrer des formations juridiques, administratives et comptables.

Vente dans la rue : quelles autorisations ?

Si vous vendez sur le domaine public, il vouus faut les autorisations suivantes :

  • vente sédentaire (vous êtes en permanence dans le même lieu, pas forcément 7 jours/7 mais simplement de façon régulière, tous les mercredis après midi par exemple) : vous devez demander une autorisation auprès de la mairie
  • vente « en ambulance », c’est à dire toujours en mouvement le temps de trouver des clients : vous n’avez pas d’autorisation à solliciter. Vous pouvez bien entendu vous arrêter le temps de servir les clients, mais vous êtes censé être mobile (un peu comme les vendeurs sur les plages)

Dans tous les cas, il vous faut souscrire une assurance responsabilité civile. Son coût minimum est de 150 € par an, vous trouverez difficilement moins. Passez par les associations professionnelles pour trouver les bons assureurs.

Vous aurez aussi besoin de la la carte professionnelle permettant l’exercice des activités non sédentaires, à demander au centre des formalités des entreprises auprès de votre Chambre de Commerce et d’Industrie ou de la Maison des Artisants. Elle coûte environ 15 euros.

Acheter le bon matériel

Que vous soyez artisan glacier et/ou commerçant, je vous invite à vous reporter à mes articles sur le sujet :

Pour les artisans

Les meilleures turbines à glaces pro : les Musso – les Nemox

Pour les commerçants

Les machines à glaces commerciales verticales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.